Notre éthique Sindbad :

SINDBAD Voyages est convaincu que le tourisme représente une force vive au service de la paix ainsi qu’un facteur d’amitié, de compréhension et de dialogue entre les peuples. Au prix du respect d’un certain nombre de principes et de l’observance des règles, il est possible de concilier économie et écologie, environnement et développement.

Sindbad voyages est signataire de la charte éthique du voyageur, car le respect de l’autre est le gage d’une meilleure rencontre et pour  une compréhension mutuelle. Ce code nous engage à respecter l’égalité des hommes et des femmes, à promouvoir les droits des groupes les plus vulnérables, notamment les enfants les minorités ethniques et religieuses. Chaque culture, religion ou mode de vie est soumis à des règles et à des traditions qu’il convient au voyageur de respecter et de comprendre, plutôt que de juger.

En adhérant à l’Association ATR, (Agir pour un Tourisme Responsable) et à ATT (Association de Tourisme Thématique),  Sindbad voyages s’est engagé également à sensibiliser ses voyageurs aux principes fondamentaux pour le respect de l’environnement et le respect de la gestion des ressources naturelles des pays visités, notamment :

-  Ne pas gaspiller de précieuses ressources (notamment l’eau, dans les pays désertiques et arides)
-  Réduire la production des déchets et encourager des  infrastructures qui protègent les écosystèmes, la biodiversité et les espèces menacées.
-  Permettre la survie et l’épanouissement des cultures traditionnelles, de l’artisanat et du folklore et ne pas provoquer leur standardisation et leur appauvrissement.
-  d’assister à des manifestations culturelles, folkloriques, visites d’ateliers d’artisanat et permettre ainsi de répartir équitablement les bénéfices du tourisme.
-  Répartir équitablement les bénéfices du tourisme entre les populations locales, en tenant compte de leurs besoins et embauche prioritaire.

Le Moyen-Orient, comme  l’Asie Centrale, recèlent des trésors historiques et  archéologiques. Une richesse culturelle, une diversité ethnique et  linguistique. Malgré le travail colossal des autorités locales et les conseils  de l’UNESCO, plusieurs sites du Moyen-Orient sont aujourd’hui  menacés ou complètement ignorés faute de moyens. Leur préservation prend la forme d’une responsabilité collective.

 C’est la vocation du Voyagiste qui parcourt ces contrées d’alerter  sur l’état de ces patrimoines en péril et de sensibiliser les autorités et les institutions internationales. .
Notre principe de voyager, c’est surtout découvrir une culture, un patrimoine et un environnement.

« Réfléchir sur la culture de l’autre, c’est d’abord réfléchir sur la sienne propre ».